top of page

Travailler en groupe - l'intérêt des démarches participatives

Je viens de transmettre le contenu de formation d'un organisme que j'apprécie à une animatrice d'ateliers. Avec le groupe qu'elle a réuni nous échangeons régulièrement au sujet de nos pratiques d'atelier. L'occasion de me souvenir et de partager au sujet de ma formation à Aix-en-Provence, de la qualité des enseignements, des belles découvertes des années 2000-2010.



Dans la vie du groupe, la première étape consiste à se réunir ; chacun est positif, propose des idées, s'investit.

Ensuite, les comportements évoluent en fonction des personnalités présentes.

Kurt Lewin, pionnier dans le domaine de la psychologie sociale focalisa son attention sur les interactions des groupes avec l'environnement et remarqua comment « l'individu est intégré dans un champ psychologique », c’est-à-dire « un système de tensions, tantôt positives, tantôt négatives, correspondant au jeu des désirs et des défenses ». Ces tensions sous-tendent les comportements de chaque participant du groupe.


Suivirent les groupes de diagnostic, le psychodrame... Ils faisaient partie de la formation des psychologues et, si j'ai bon souvenir, les groupes auxquels j'ai participé étaient animés par des psychologues cliniciens.


Dans les années 2010, l’appreciative inquiry et le codéveloppement professionnel arrivent en France.

Ces démarches permettent au groupe de grandir et de passer en souplesse les étapes de la transformation, de mettre en valeur les points positifs que l'on aimerait voir évoluer et surtout de rendre les groupes plus accueillants.


Adrien Payette et Claude Champagne ont fondé la démarche du groupe de codéveloppement professionnel.

C'est « une approche de développement pour des personnes qui croient (point important et primordial) pouvoir apprendre les uns des autres afin d’améliorer leur pratique. La réflexion effectuée individuellement et en groupe est favorisée par un exercice structuré de consultation qui porte sur des problématiques vécues actuellement par les participants. » Source : PAYETTE, Adrien et CHAMPAGNE, Claude, 1997, Le codéveloppement professionnel.


L’appreciative inquiry ou démarche appréciative, permet de passer les étapes de la transformation en souplesse. Elle est apparue au milieu des années 80 avec David Cooperider de l'Université de Cleveland, et repose sur les recherches et connaissances développées en sciences sociales (sociologie, psychologie, anthropologie, économie) et travaille au développement. Elle travaille à l’amélioration et au renforcement des stratégies, des structures, des processus, des personnes, de la culture et de tout autre élément concernant la vie de l’organisation.


Ses particularités principales sont caractérisées par :

- une intervention sur le système entier

- une orientation sur les valeurs

- une démarche participative


Investiguer et apprécier, deux verbes qui nécessitent un second post. La semaine prochaine !

6 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Un livre

Capture d’écran 2023-02-25 à 16.18.30.png
bottom of page