• Dominique Cerdan

Toujours l'effet Pygmalion




Vous avez entendu parler de Rosenthal et Jacobson, de cette recherche en milieu scolaire. Il est question de diviser un groupe d’enfants dont le QI (outil utilisé à l’époque) confirme un niveau moyen d’intelligence, en deux groupes de taille égale. Un groupe est qualifié de doué, l’autre est décrit comme présentant des difficultés d’apprentissage.


Un an après, le groupe dit ”doué” a atteint des résultats plus élevés que celui décrit comme difficile. Le même résultat est obtenu quand les enfants d’un même groupe sont réunis dans une même classe et présentés au professeur, comme ”plus ou moins doués”. Plus de 345 expériences ont été réalisées à ce sujet. Les résultats confirment que l'attente d'une personne vis-à-vis du comportement d'une autre peut conduire à sa propre confirmation. On relève alors 3 formes principales de croyances limitantes : en rapport avec l’impossibilité, l’incapacité de, ou le fait de ne pas mériter. Il existe aussi des croyances aidantes.


Aujourd’hui, les croyances sont abordées en accompagnement, dans un contexte conversationnel. Nombre de techniques et de méthodologies, issues pour la plupart de la PNL, permettent alors la création des conditions du changement.


    ©2019 by dans l'atelier d'Éléonore.

    Joyeusement mis en ligne avec with Wix.com